Visite Sagrada Familia La Basilique de la Sagrada Familia expliquée
Meilleure vente
A partir de 33,80 €
Billet Sagrada Familia coupe-file

Pourquoi acheter chez nous ?
Nous travaillons, vivons et respirons à Barcelone et dans aucune autre ville. C'est pourquoi nous offrons:
- les meilleurs prix
- les tours de la ville et les billets les mieux notés

Billet Sagrada Familia coupe-file
A partir de 33,80 €

Gaudí Sagrada Família

La Sagrada Família de Gaudí, une aventure de 43 ans. 

L’histoire de la Sagrada Família est indissociable de son génial créateur Antoni Gaudí. A peine âgé de 31 ans, le jeune architecte est choisi pour prendre la relève en 1883 de Francisco de Paula del Villar y Lozano dont le projet initial, de style néogothique, manquait d’ambition et cela malgré la pose de la première pierre de l'édifice en 1882. 

 

Antoni Gaudí in 1878

 

Signe d’une créativité hors normes, Antoni Gaudí i Cornet propose en très peu de temps un projet d’une toute autre ampleur, radicalement novateur pour l’époque. La Sagrada Família sera un temple de tendance naturaliste-moderniste, formé de cinq nefs, de trois façades et dix-huit tours, dont une, la plus haute, au centre, pour symboliser Jésus-Christ. 

 

Le jour de sa finition, cette tour de Jésus-Christ sera tout simplement la tour d’église la plus haute du monde avec ses 172.5 mètres, dépassant par exemple celle de la cathédrale de la ville d'Ulm Münster, en Allemagne, haute de 161,5 mètres. Elle sera également la plus haute tour de Barcelone tous bâtiments confondus.

 

La Sagrada Família, le plus complexe et le plus singulier de tous les chantiers de Gaudí

En 1883 Gaudí travaille également sur d’autres bâtiments qui commencent à le faire entrer dans l’histoire, telle la Casa Vicens

Profondément catholique et croyant, ce nouveau projet va toutefois bouleverser sa vie. Cela sera le plus complexe et le plus singulier de tous ses travaux, son chef-d'œuvre absolu, il y consacrera 43 ans de sa vie.

 

 

Cinq nefs, une croisée, trois façades, dix-huit tours..

C’est en effet un projet radicalement différent de celui de Villar que propose un Gaudí en 1883. Il prévoit la construction d’un temple à l’architecture issue de son imagination personnelle, formé de cinq nefs, d'une croisée, de l'abside, d'un déambulatoire extérieur, de trois façades et de dix-huit tours, dont douze pour symboliser les apôtres, quatre pour les Évangélistes (haute de 135 mètres), une pour la Vierge Marie (127,50 mètres surmontée de l'Étoile du matin) et la plus haute (de 172,5 mètres) au centre pour symboliser Jésus-Christ.

 

De profondes connaissances liturgiques comme source d'inspiration totale.

Avec ce projet l’église devient bien plus grande qu’initialement prévu et sa symbolique est totalement réimaginée. Références mystico-religieuses, histoire et mystères de la foi chrétienne, étapes de la vie du Christ, la Jérusalem céleste symbolisant la paix… De son imagination et de ses solides connaissances liturgiques, Gaudí a ainsi défini une nouvelle architecture religieuse qu’on appellera naturaliste-moderniste. Une créativité symbolique jamais égalée à ce jour.

 

 

Dans le musée de la Sagrada Família on découvre un véritable innovateur technique

Le musée de la Sagrada Família - compris dans le billet d’entrée - vous permet de découvrir quelques-unes des inventions de Antoni Gaudí. Plusieurs dessins et maquettes mettent en avant les techniques ingénieuses qu’il a utilisées pour l'édification du temple. 

 

 

Vous apprendrez tout par exemple sur la voûte de hyperboloïdes ou encore sur les colonnes hélicoïdales de la Sagrada Família. Vous aurez le bonheur de découvrir une maquette, de 4 mètres de haut, faite de ficelles et de poids permettant une fois renversée de calculer la charge et la courbure des voûtes ou des caténaires.. Un génie d'ingénierie bien en avance sur son époque.  

 

 

Gaudi, un immense travailleur

Parallèlement à l’édification de la Sagrada Família, Gaudí continue son œuvre d’architecte pour les industriels et mécènes de Barcelone.
Vous pouvez aujourd’hui visiter certains de ces monuments:

 

1926, le décès d’Antoni Gaudí

Le 7 juin 1926 se rendant à l'église de Saint-Philippe Néri Gaudí est renversé par un tramway, qui le laisse sans connaissance. Pris pour un mendiant, sans papiers et d'aspect négligé avec ses vêtements vieux et usés, il n’est pas secouru immédiatement. Finalement hospitalisé, il meurt 3 jours plus tard, le 10 juin 1926, à soixante-treize ans.

 

Gaudí's funeral 12-06-1926

 

Les obsèques de Antoni Gaudí 

C'est en présence d'une foule immense que Antoni Gaudí i Cornet fut enterré le 12 juin 1926, dans la chapelle de Notre-Dame-du-Carmel de la crypte de la Sagrada Família.

 

Sur sa pierre tombale figure l'inscription suivante :

« Antonius Gaudí Cornet. Reusensis. Annos natus LXXIV, vitæ exemplaris vir, mirabilis operis hujus, templi auctor, pie obiit Barcinone dit X Junii MCMXXVI, hinc cineres tantis hominis, resurrectionem mortuorum expectant. R.I.P. » 

Qu'on peut traduire ainsi : « Antoni Gaudí Cornet. Originaire de Reus. Né il y a 74 ans, un homme exemplaire, un artisan exalté, auteur de l'œuvre admirable de ce temple, est mort à Barcelone le 10 juin 1926, ici les cendres d'un si grand homme attendent la résurrection des morts. R.I.P. »

 

La Sagrada Família de l’après Gaudí

Une très longue édification qui se terminera en 2026.

Gaudí comprit qu’il ne verrait jamais son œuvre achevée et qu’à sa mort, le projet risquait d’être amputé par manque de financements ou d’intérêts. Pour cette raison, il décida d’élever au maximum les hauteurs des parties significatives mais peu fonctionnelles et extérieures au temple: ses tours, son abside, ses façades. De cette manière, il rendit impossible la modification de la hauteur initialement prévue, il laissa une marque importante de son style architectural très personnel et laissa en somme un guide pour la poursuite du chantier. 

 

Une œuvre mais des styles très différents !

Gaudi a laissé des plans– dont beaucoup ont disparu notamment en 1936 lors du saccage par des anarchistes de la Sagrada Família lors de la guerre civile espagnole – pour donner des instructions à ses successeurs. Mais il voulait également que chaque génération d’architecte apporte son propre style à l’édifice. Ainsi, depuis sa disparition chaque partie de la Basilique fut construite séparément, l’une après l’autre afin de témoigner des nouveaux styles architecturaux au fil des époques.

 

Mission réussie puisque depuis sa disparition, plusieurs générations d’architectes se sont succédé pour mener à bien - non sans quelques controverses - ce chantier qui se terminera en 2026, l'année du centenaire de la mort de Gaudí.

 

La reconnaissance mondiale

L’œuvre réalisée de son vivant, c'est-à-dire la façade de la Nativité, la tour Saint-Barnabé et une partie du côté extérieur du mur de l’abside, a été déclarée Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO en 2005.

La basilique de la Sagrada Familia a été consacrée par le pape Benoît XVI le 7 novembre 2010.

Dernier commentaire
un génie!
tatia (17 fév 2022 - 09:24)
Quel génie ce Gaudi, impossible aujourd'hui de faire des parallèles avec les architectes actuels.
Quand on imagine les moyens techniques de l'époque et quelle imagination..
Fantastique, grand souvenir..
Nouveau commentaire Voir les commentaires

1 commentaire

  1. un génie! - tatia (17 fév 2022 - 09:24)

    Quel génie ce Gaudi, impossible aujourd'hui de faire des parallèles avec les architectes actuels.
    Quand on imagine les moyens techniques de l'époque et quelle imagination..
    Fantastique, grand souvenir..

Votre commentaire a bien été enregistré et sera publié après modération.

Fermer